Le cas de Safronova à Astrakhan

Historique de l’affaire

En juin 2020, Anna Safronova est devenue témoin dans une affaire contre quatre croyants d’Astrakhan, et son appartement a été perquisitionné. Un an plus tard, l’enquête a ouvert une procédure pénale contre la croyante elle-même, l’accusant d’avoir participé aux activités d’une organisation extrémiste et de l’avoir financée. La femme a été incluse dans la liste des extrémistes de Rosfinmonitoring et ses comptes bancaires ont été bloqués. Bientôt, l’appartement, où vivait également la mère d’Anna, âgée de plus de 80 ans, a de nouveau été perquisitionné. Safronova a été placée en résidence surveillée. En novembre 2021, son cas a été porté devant les tribunaux, et à la fin du mois de janvier 2022, Anna a été condamnée à 6 ans de prison, une peine d’une sévérité sans précédent pour les femmes Témoins de Jéhovah en Russie. Il s’agit du délai requis par le procureur. En avril 2022, le tribunal régional d’Astrakhan, puis la cour de cassation, ont confirmé ce verdict.

  • #
    28 mai 2021

    Nikolaï Banko, enquêteur chargé d’affaires particulièrement importantes du Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour la région d’Astrakhan, ouvre une procédure pénale contre Anna Safronova, 55 ans, en vertu de la partie 2 de l’article 282.2 et de la partie 1 de l’article 282.3 du Code pénal de la Fédération de Russie. Elle est soupçonnée d’avoir financé des activités extrémistes et d’avoir participé à des cultes avec d’autres croyants, dont l’affaire avait été engagée un an plus tôt.

    D’après les enquêteurs, la femme, « réalisant ses intentions criminelles », a participé à des réunions religieuses en ligne qui se sont déroulées au cours desquelles des chants et des prières ont été adressés à Jéhovah Dieu. L’enquêteur croit également que le croyant « contrôlait la réception des fonds sous forme de dons des participants et des paroissiens de la congrégation ».

    Anna Safronova est incluse dans la liste des extrémistes de Rosfinmonitoring, ce qui signifie le blocage de tous ses comptes bancaires.

  • #
    2 juin 2021

    De 8 heures à 11 heures, Anna Safronova et sa mère de 81 ans sont fouillées : les forces de l’ordre vérifient même les trappes d’inspection de la salle de bain, ainsi que les conduits d’aération. Il y a un an, la femme avait déjà fait l’objet d’une fouille et la saisie de tous les appareils électroniques avait été saisie. Cette fois-ci, du matériel électronique lui est à nouveau confisqué, dont un ordinateur portable qui lui a été récemment rendu après la première perquisition.

    Anna a été emmenée dans le bâtiment du Comité d’enquête, puis placée dans un centre de détention temporaire dans la ville d’Astrakhan.

  • #
    3 juin 2021

    Le procureur demande l’assignation à résidence d’Anna Safronova, invoquant « la gravité des soupçons qui ont surgi ». La juge du tribunal du district de Kirovsky à Astrakhan, Fradilya Khairutdinova, accède à la demande du procureur. Il est interdit à Anna Safronova de quitter son lieu de résidence, de communiquer avec des témoins et d’autres suspects, et d’utiliser tout moyen de communication. Elle est autorisée à se promener tous les jours de 9 h à 10 h.

  • #
    18 novembre 2021 Audience devant une juridiction de première instance

    La défense demande un ajournement de l’audience afin de se familiariser pleinement avec l’affaire. Le juge Aleksandr Lepsky satisfait partiellement à la requête, n’accordant qu’une seule semaine au lieu des quatre demandées.

  • #
    25 novembre 2021

    L’audience dans l’affaire Anna Safronova est en cours. D’un commun accord, le défenseur ne se présente pas à l’audience pour cause de maladie. Elle informe le tribunal de sa non-comparution par e-mail. Le juge met à la disposition du défendeur un avocat commis d’office. Malgré la demande d’Anna Safronova de reporter l’audience, le tribunal poursuit l’audience.

    Le procureur donne lecture de l’acte d’accusation, après quoi l’accusée exprime son attitude à l’égard de l’accusation. En résumé, Anna Safronova dit au juge : « Vous, en tant qu’avocate et en tant que personne, vous verrez la différence entre le service chrétien de Dieu, que je suis déterminée à accomplir toute ma vie, et l’extrémisme, qui m’est complètement étranger. »

    Un témoin est interrogé et dit qu’elle ne connaît pas le visage de l’accusé et qu’elle n’a rencontré aucune personne présente dans la salle d’audience. Le Témoin fait remarquer : " D’une manière générale, je suis reconnaissant aux Témoins de Jéhovah de m’avoir fait découvrir la Bible. Ce sont de très bonnes personnes.

    Un autre témoin informe le tribunal que de braves gens se sont rassemblés pour assister aux offices des Témoins de Jéhovah, et que personne ne l’a forcée à faire quoi que ce soit.

  • #
    2 décembre 2021

    Le tribunal rejette les contestations que l’accusé adresse au juge, qui viole de manière répétée et flagrante le droit à la défense et à un procès équitable, ainsi qu’à l’avocat désigné.

  • #
    8 décembre 2021
  • #
    21 janvier 2022 Le procureur a requis une sanction

    Le procureur demande une peine pour le croyant sous la forme de 6 ans dans une colonie à régime général.

  • #
    24 janvier 2022
  • #
    25 janvier 2022 Peine prononcée en première instance

    Aleksandr Lepsky, juge du tribunal du district Trusovsky de la ville d’Astrakhan, condamne Anna Safronova à 6 ans d’emprisonnement dans une colonie à régime général.

  • #
    26 janvier 2022
  • #
    10 février 2022

    On apprend qu’Anna Safronova se trouve dans le centre de détention provisoire n° 2 de la région d’Astrakhan, dans la ville de Narimanov.

  • #
    14 avril 2022

    Un collège de juges du tribunal régional d’Astrakhan, présidé par Nikolaï Marevski, confirme la peine d’Anna Safronova - 6 ans de prison pour avoir discuté de la Bible.

  • #
    29 avril 2022

    On apprend qu’Anna Safronova, condamnée pour sa foi, a été transférée du centre de détention provisoire n° 2 de Narimanov au centre de détention provisoire n° 1 de Makhatchkala, où la croyante restera temporairement jusqu’à ce qu’elle arrive au lieu où elle purge sa peine.

  • #
    19 août 2022 Prison à vie

    L’avocat rend visite à Anna Safronova dans la colonie pénitentiaire n° 7 de la ville de Zelenokumsk (territoire de Stavropol), où la croyante se trouve depuis 2 mois. Le transfert à long terme vers la colonie pénitentiaire par le biais de centres de détention provisoire dans différentes villes n’a pas été facile pour elle.

    Anna est enfermée dans une ancienne caserne. Elle s’efforce d’entretenir des relations respectueuses avec les autres détenus et de maintenir une attitude positive. Le croyant mange à la cantine de la prison.

    Safronova a profité du droit de refuser de travailler dans la colonie, car elle est à la retraite. Le jour, Anna, de sa propre initiative, nettoie la caserne.

    Lorsque la vue de la femme s’est détériorée, on lui a donné des lunettes. Elle a également les médicaments nécessaires. Un croyant est heureux lorsque les lettres lui accordent une attention personnelle et la soutiennent. La mère et le fils sont venus à Anna pour un rendez-vous à long terme.

    Safronova a une Bible. De temps en temps, elle voit Olga Ivanova - des croyants purgent leur peine dans la même colonie, mais dans des bâtiments différents.

  • #
    31 août 2022 Prison à vie

    On apprend qu’au début du mois de juillet, Anna Safronova a été emmenée au lieu où elle purgeait sa peine, à la colonie pénitentiaire n° 7, dans le territoire de Stavropol. Elle reçoit tellement de lettres qu’elle n’a pas le temps de lire et de répondre à tout.

  • #
    16 février 2023
  • #
    9 août 2023 Prison à vie Lettres

    Il y a environ 80 personnes dans le détachement où Anna Safronova est détenue. Elle a l’occasion de lire la Bible. Pendant 1,5 an d’emprisonnement, Anna a reçu plus de 7000 lettres de soutien de différents pays.

    Le croyant valorise la communication avec sa famille et ses amis par téléphone, par lettres et lors des visites.

  • #
    11 juillet 2024 Prison à vie Lettres Traitement médical au sein du Service pénitentiaire fédéral

    Anna a la possibilité d’utiliser le réfrigérateur et le micro-ondes, ainsi que de visiter le sauna. La relation du croyant avec l’administration est neutre. Ses compagnons de cellule la traitent avec respect, l’appelant « Tante Anya ».

    Il y a quelque temps, après trois heures passées sur le terrain de parade, Anna a perdu connaissance. À l’infirmerie, elle a repris conscience, après quoi on lui a diagnostiqué une infection virale et on lui a prescrit un repos au lit. Elle a également des difficultés à dormir à cause des convulsions, mais elle ne reçoit pas toujours les soins médicaux nécessaires et il peut être difficile de convaincre le personnel qu’il est nécessaire de lui fournir des médicaments à partir de son approvisionnement personnel.

    Anna reçoit régulièrement une pension, de l’argent est retiré de sa carte pour la nourriture et l’hébergement dans la colonie.

    La croyante a la Bible dans la traduction synodale, et elle reçoit aussi régulièrement des lettres de soutien.

    Lors de courtes visites, Anna reçoit la visite de sa famille et de ses amis. Seuls le fils et la mère du croyant sont autorisés pour de longues visites (1 fois tous les 2 mois).