Le cas de Derendyaev et autres à Ijevsk

Historique de l’affaire

Au printemps 2021, une procédure pénale a été ouverte contre trois croyants d’Ijevsk pour avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. Le lendemain, des agents du FSB et du Comité d’enquête ont mené des perquisitions massives dans la ville et interrogé 14 personnes. Maksim Derendyaev et Aleksandr Kutin ont été arrêtés et placés dans un centre de détention provisoire, et Sergey Ashikhmin a été interdit de certaines actions. Kutin a été libéré en résidence surveillée après 15 jours, et Derendyaev après 3 mois. En février 2022, l’affaire contre les trois hommes a été portée devant les tribunaux. Il a été construit, entre autres, sur le témoignage de témoins secrets. En mai 2024, le tribunal a condamné les croyants à 3 ans de colonie pénitentiaire.

  • #
    13 avril 2021

    Une procédure pénale est ouverte contre trois croyants d’Ijevsk. Alexandre Koutine, Maksim Derendyaev et Sergueï Achikhmine sont soupçonnés d’avoir organisé des activités extrémistes (alinéa 1 de l’article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie).

  • #
    14 avril 2021

    À Ijevsk, des perquisitions sont en cours dans au moins 12 adresses de Témoins de Jéhovah. Des agents du FSB et du Comité d’enquête détiennent 6 hommes âgés de 31 à 56 ans. L’enquêteur du Comité d’enquête Aleksey Rodionov interroge Sergueï Achikhmine pendant 7 heures. Après cela, Alexandre Koutine et Maksim Derendyaev ont été placés en détention.

  • #
    15 avril 2021

    Selon la décision du tribunal du travail d’Ijevsk, Maksim Derendyaev est placé dans un centre de détention provisoire au moins jusqu’au 14 juin 2021. Il peut écrire des lettres.

  • #
    16 avril 2021 Rechercher

    La juge du tribunal du district industriel d’Ijevsk, Gulfiya Zamilova, choisit une mesure de retenue pour Sergueï Achikhmine sous la forme d’une interdiction de certaines actions, compte tenu de son état de santé.

  • #
    29 avril 2021

    La Cour suprême de la République d’Oudmourtie, présidée par le juge Dmitri Dementiev avec la participation du procureur G. F. Nurgaliyeva, acquiesce à l’appel d’Alexandre Koutine sur la mesure de contrainte et le libère. La résolution entre en vigueur dès sa proclamation. Aleksandr a passé 15 jours dans le centre de détention provisoire.

    Le tribunal décide également de transférer les pièces du dossier du croyant pour un nouveau procès au tribunal du district industriel d’Ijevsk.

  • #
    14 mai 2021

    Le tribunal choisit une autre mesure de contrainte pour Alexandre Koutine : l’assignation à résidence. Il a passé 16 jours en détention.

  • #
    9 juillet 2021

    La juge du tribunal du district industriel d’Ijevsk, Elena Telitsina, rejette la requête de l’enquêteur de la Direction des enquêtes du Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour la République d’Oudmourtie, Konstantin Kokorin, tendant à prolonger la période de détention de Maxime Derendyaev.

    Le tribunal décide d’assigner le croyant en résidence surveillée jusqu’au 13 août. Il a passé 86 jours en prison.

  • #
    10 août 2021

    Le juge du tribunal du district industriel d’Ijevsk, Alexeï Chnit, rejette la requête de l’enquêteur Konstantin Kokorin visant à prolonger l’assignation à résidence d’Alexandre Koutine. Le tribunal décide de remplacer la mesure de restriction par une interdiction de certaines actions jusqu’au 10 octobre 2021. Il est interdit au croyant de quitter le logement dans lequel il vit de 21 heures à 6 heures du matin, ainsi que de correspondre à l’aide d’appareils mobiles et d’Internet.

  • #
    30 août 2021

    Il est décidé d’amener Maxim Derendyaev en tant qu’accusé.

  • #
    2 septembre 2021

    La durée de l’enquête préliminaire dans l’affaire pénale des croyants est prolongée de 2 mois jusqu’au 13 octobre 2021.

  • #
    9 septembre 2021

    Le juge du tribunal du district industriel d’Ijevsk, Sergueï Savtchenkov, fait droit à la demande de l’enquêteur d’atténuer la mesure de contrainte imposée à Maxim Derendyaev. Or, il est interdit au croyant de faire certaines actions, il ne peut pas recevoir et envoyer de la correspondance, négocier et communiquer en utilisant n’importe quel moyen de communication.

  • #
    28 décembre 2021

    Konstantin Kokorin, enquêteur principal du Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour la République oudmourte chargé des affaires particulièrement importantes, poursuit Mikhaïl Derendiaev, Alexandre Koutine et Sergueï Ashikhmine en tant qu’accusés en vertu de la partie 1 de l’article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie.

    Entre le 20 avril 2017 et le 14 avril 2021, des croyants sont accusés d’avoir tenu des cultes en face à face et en ligne, au cours desquels ils ont regardé des vidéos religieuses, prié, chanté des chansons et parlé des précautions à prendre en cas de pandémie. L’enquête considère que tout cela est constitué d'« actions illégales ».

  • #
    14 février 2022

    L’affaire est soumise au tribunal du district de Pervomaïski d’Ijevsk. Il est nommé juge Marina Khokhryakova.

  • #
    14 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    La défense demande la clôture de l’affaire pénale en raison de l’absence de corpus delicti et l’exclusion de la preuve de l’examen de l’ANO « Centre interrégional d’expertise de Kazan » daté du 25 septembre 2019 et du 5 août 2021, en se référant au fait que les spécialistes du centre n’ont pas les qualifications suffisantes pour une conclusion objective sur cette affaire. Le procureur s’y oppose.

  • #
    21 mars 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le procureur lit les chefs d’accusation. Sergueï Achikhmine, Maksim Derendyaev et Alexandre Koutine plaident non coupables.

    Kutin exprime son attitude face aux accusations : « Mes convictions religieuses et ma conscience sont incompatibles avec le concept d’extrémisme, qui inclut la provocation d’émeutes, d’attaques terroristes, ainsi que la violence et l’intolérance envers les autorités. Depuis 20 ans, je vis selon les principes de la Bible, qui m’enseignent à respecter l’autorité et à aimer notre prochain.

  • #
    4 avril 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal interroge un témoin de l’accusation, l’épouse d’Alexander Kutin. Elle rapporte que son mari n’a jamais soutenu la violence, n’a appelé personne à la haine ou à la désobéissance à l’autorité. Elle décrit Alexander comme un mari gentil et attentif et une personne responsable qui prend soin de sa mère et de sa belle-mère.

  • #
    11 avril 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le juge refuse de satisfaire à la requête précédemment déposée par la défense pour mettre fin à l’affaire pénale.

    Le tribunal commence à se familiariser avec les pièces de l’affaire (volumes 1 et 2).

  • #
    18 avril 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    9 personnes viennent soutenir les croyants, mais elles ne sont pas autorisées à entrer dans la salle d’audience, car les audiences se déroulent à huis clos.

    Alexander Kutin dépose une requête pour refuser la nomination d’un avocat, mais le juge la rejette. Le procureur annonce le contenu des procès-verbaux de perquisition et la conclusion d’un examen psychologique et psychiatrique complet.

  • #
    16 mai — 18 juillet 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Au cours de 4 sessions, le tribunal examine les volumes de l’affaire de la 8e à la 10e.

    Le juge rejette la requête de Maksim Derendyaev visant à refuser la nomination d’un avocat.

  • #
    8 août 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal continue de se familiariser avec les pièces du dossier. Au cours de l’audience, Alexandre Koutine a attiré l’attention du tribunal sur le fait que certains des documents en question remontent à septembre 2014, lorsque les activités des Témoins de Jéhovah en Russie n’étaient pas interdites, et ne peuvent donc pas être utilisés comme preuves par l’accusation.

  • #
    15 août 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le juge rejette la requête de Sergueï Achikhmine visant à refuser la nomination d’un avocat.

    Le procureur achève l’annonce des pièces écrites de l’affaire.

  • #
    5 septembre 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal écoute les enregistrements des conversations téléphoniques des croyants. Ensuite, les personnes présentes regardent une vidéo du service.

  • #
    12 septembre 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Les défendeurs demandent à nouveau la tenue d’audiences publiques en mode public. En raison de la situation épidémiologique, le tribunal refuse.

  • #
    2 novembre — 12 décembre 2022 Audience devant une juridiction de première instance

    Six sessions d’affilée – les 2, 7, 14, 21 novembre, 5 et 12 décembre – le tribunal visionne les enregistrements vidéo des pièces du dossier.

    Le procureur demande d’arrêter d’assister aux réunions de culte et de commencer à interroger les témoins de l’accusation.

  • #
    16 janvier 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Evgueni Stefanidine est interrogé. Pour répondre à la plupart des questions, il utilise l’article 51 de la Constitution de la Fédération de Russie, qui lui permet de ne pas témoigner contre lui-même et ses proches. Il ne corrobore pas son témoignage au cours de l’enquête préliminaire et affirme qu’il a été intimidé par l’ouverture d’une procédure pénale et son licenciement. (En décembre 2022, une procédure pénale a été ouverte contre lui). Stefanidin dit que les accusés respectent les gens et qu’il n’a entendu aucune déclaration extrémiste de leur part.

    Le témoin suivant dit qu’il connaît Derendyaev, Kutin et Ashikhmin « comme des gens sérieux sans mauvaises habitudes qui valorisent la vie et la société dans laquelle ils vivent » et ajoute qu’ils « ne jurent pas, qu’ils travaillent dur, qu’ils respectent la loi ».

    De plus, un homme qui a assisté à des services des Témoins de Jéhovah avant 2013 est interrogé. Il ne peut pas répondre à beaucoup de questions et ne confirme pas certains des témoignages consignés dans le protocole.

    Malgré l’objection de la défense, le témoignage est donné par un représentant de la communauté juive. Selon l’avocat, il n’est pas un spécialiste ou un expert en études religieuses, n’est pas compétent pour donner des explications sur la confession des Témoins de Jéhovah et est partial en raison de ses croyances religieuses. Dans le même temps, le témoin admet qu’il ne connaît pas personnellement les accusés, il n’a vu aucune manifestation d’agression de leur part.

  • #
    23 janvier 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    L’avocat demande le renvoi de l’affaire pénale au procureur en relation avec les violations du Code de procédure pénale de la Fédération de Russie. Le procureur s’y oppose, estimant que ces violations sont « insignifiantes » et que « la requête n’est pas fondée ». Le juge est d’accord avec la position du procureur : il joint la requête au dossier, mais refuse d’y satisfaire.

    Une femme âgée est interrogée. Elle a déclaré à plusieurs reprises qu’au moment de son témoignage, elle était dans un état de stress et qu’elle subissait des pressions de la part des enquêteurs. Décrivant les accusés, elle dit : « De bons garçons. Personne ne fume, personne ne boit, les bonnes familles. La femme n’a entendu aucun appel à l’extrémisme de leur part.

    Le tribunal accède à la demande du procureur de lire le procès-verbal de l’interrogatoire de la femme. La défense s’y oppose, arguant qu’elle est dans la salle d’audience et qu’elle peut expliquer elle-même la différence de témoignage. Le témoin déclare : « Je ne comprenais pas ce que je disais là, j’étais dans un état de stress. Je veux que mes réponses [d’aujourd’hui] soient enregistrées.

    L’épouse de Maksim Derendyaev est interrogée. Pour répondre à certaines questions, une femme jouit du droit constitutionnel de ne pas témoigner contre elle-même et ses proches. À propos de son mari, elle dit : « Maxim est doux, n’élève jamais la voix, avec un bon sens de l’humour, attentionné. » Elle parle également de ses maladies chroniques et de celles de son mari et du fait que le père de Maxim a besoin de son aide constante.

    La femme affirme que les défendeurs n’ont pas demandé le refus d’une intervention médicale, la rupture des relations familiales ou le manquement aux obligations civiles.

  • #
    20 mars 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Un couple marié est interrogé. En réponse à un certain nombre de questions, la femme a invoqué l’article 51 de la Constitution, soulignant qu’elle n’avait pas refusé de témoigner. Elle parle des accusés comme de personnes gentilles et respectueuses de la loi. Elle n’est pas familière avec le libellé juridique concernant les personnes morales des Témoins de Jéhovah.

    L’homme dit qu’il a vu les accusés pour la première fois lors de l’audience précédente, il ne peut donc rien dire sur leur attitude vis-à-vis des autres religions.

  • #
    27 mars 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Trois témoins âgés sont interrogés. Selon des témoins, les accusés n’ont traité personne avec haine et n’ont appelé à aucune discrimination pour quelque motif que ce soit. Les témoins parlent d’eux comme de bons pères de famille, de travailleurs exemplaires et de gens gentils.

  • #
    3 avril 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Les témoins dont les domiciles ont été perquisitionnés sont interrogés.

    L’un d’eux dit des accusés : « Quand j’ai eu des difficultés, ils m’ont aidé, m’ont soutenu, comme de vrais amis. »

    Un autre témoin souligne la gentillesse et la réceptivité des accusés, les décrivant comme des personnes calmes et adéquates. Il dit qu’il n’a entendu aucune déclaration négative de la part des accusés au sujet de personnes qui ne professent pas la religion des Témoins de Jéhovah.

  • #
    24 avril 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    L’interrogatoire des témoins à charge se poursuit. Tous, y compris un ancien Témoin de Jéhovah, ne qualifient systématiquement les accusés que d’un point de vue positif.

    Selon l’un d’eux, « Derendyaev est honnête, décent, respectueux de la loi, paie des impôts. Kutin est sensible, attentif et se soucie des autres. Ashikhmin... prêt à aider, sans conflit.

    Un autre témoin note que le procès-verbal de son interrogatoire contient de nombreuses inexactitudes et des formulations vagues, qui ont été ajoutées par quelqu’un par la suite.

  • #
    22 mai 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Le procureur demande la communication de la déposition du témoin faite au cours de l’enquête préliminaire. Elle explique elle-même qu’elle a « témoigné dans un état psychologiquement dépressif » et qu’elle a subi des pressions pendant l’interrogatoire. Un autre dit : « Je ne me souviens pas, je ne comprenais pas bien à l’époque, j’étais dans un état grave, les questions étaient incompréhensibles. » Malgré cela, leurs témoignages sont exprimés. Les femmes ne confirment pas partiellement ou complètement leurs paroles.

  • #
    29 mai 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    L’interrogatoire des témoins est en cours. Une femme dit qu’elle connaît les accusés mais qu’elle ne les a pas vus depuis longtemps. Elle parle positivement d’eux, disant, par exemple, que Derendyaev l’a aidée à assembler le placard.

  • #
    17 juillet 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Interrogatoire de six témoins. L’une d’entre elles, répondant à la question de savoir si elle a besoin d’une entité juridique pour adorer Dieu avec ses amis et sa famille, répond par la négative.

    Tous les témoins confirment que les accusés n’ont pas entendu de déclarations extrémistes, d’appels à la rupture des relations familiales, de déclarations contenant une évaluation négative des personnes qui ne professent pas la religion des Témoins de Jéhovah, ainsi que d’appels à saper les fondements de l’ordre constitutionnel et de la sécurité de l’État. Ils donnent également aux défendeurs une caractéristique positive. Par exemple, l’un des témoins dit que les accusés sont « très gentils, sympathiques, bienveillants ; Les bons pères de famille vous aideront toujours quand vous vous sentirez mal.

  • #
    14 août 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Un homme qui a assisté à des offices des Témoins de Jéhovah entre 1990 et 2000 est interrogé en tant que témoin à charge. Il dit que cela l’a aidé à mieux comprendre la Bible. Il qualifie les accusés comme suit : « Je n’y ai pas rencontré une seule personne qui m’ait maltraité. S’il vous plaît, ne les jugez pas, ce sont de très bonnes personnes.

  • #
    28 août 2023 Audience devant une juridiction de première instance Témoin secret

    Le témoin de l’accusation Pavel Kosarev, un officier du FSB, est interrogé à l’audience. Il rapporte qu’il y a un témoin secret dans l’affaire qui a aidé à « identifier l’accusé et d’autres membres ».

    Lorsque Kutin lui a demandé si la disposition de l’article 28 de la Constitution de la Fédération de Russie avait été prise en compte lors de la décision de créer l’ORM, l’agent a répondu : « Il n’est pas interdit de professer librement la foi dans notre pays, mais les anciens de la congrégation ont poursuivi les activités d’une organisation extrémiste. » En même temps, le témoin, bien qu’il prétende avoir pris connaissance de la Charte de l’OLR, classe à tort le terme canonique « anciens » comme une entité juridique dans laquelle il n’y a jamais eu d'« anciens ».

  • #
    13 octobre 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Le témoin de l’accusation Kirill Krayushkin, qui a filmé secrètement des services religieux, est interrogé. Il dit au tribunal qu’il connaît l’accusé Sergueï Ashikhmin, car il lui a parlé de Dieu et de la Bible. Le témoin dit qu’il traite bien Sergueï, qu’il n’a remarqué aucune négativité ou pression de sa part. Lorsque Karaychkine lui demande pourquoi il croit que les Témoins de Jéhovah sont interdits, il répond qu’il a lu à ce sujet sur Internet sans vérifier l’authenticité des sources.

    Le témoin informe également le tribunal qu’il a volontairement continué à assister aux cultes des Témoins de Jéhovah après 2017. En même temps, il ne les considérait pas comme extrémistes, mais comme une occasion de se familiariser avec la Bible et les opinions religieuses des Témoins. Lorsque l’avocat lui a demandé s’il avait subi des pressions lors de ces services et s’il avait commencé à penser comme un extrémiste, le témoin a répondu par la négative. Il déclare également qu’il n’a entendu aucun appel contre les autorités de l’État lors des services.

    En outre, Krayushkin dit qu’il ne voit pas la différence entre les réunions de croyants et l’organisation. Aux questions de l’accusé Maksim Derendyaev, à savoir s’il peut nommer les entités juridiques des Témoins de Jéhovah, s’il a vu les documents de l’OLR ou sa charte, le témoin répond par la négative.

  • #
    30 octobre 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire Témoin secret

    Un témoin secret sous le pseudonyme d’Alekseï Alekseïev, qui a fourni des informations aux détectives et à l’enquêteur et leur a donné des explications sur des séquences vidéo cachées de services religieux, est interrogé.

    Le tribunal rejette la requête de l’accusé Alexandre Koutine visant à déclassifier le témoin, car il est contre.

    Alekseev informe le tribunal qu’il assiste aux offices des Témoins de Jéhovah depuis 2004. Il confirme que l’organisation religieuse des Témoins de Jéhovah est internationale. Il dit aussi qu’il assistait aux cultes et qu’il participait volontairement à l’œuvre de prédication dans le but d’étudier la Bible.

    Le témoin déclare qu’il ne connaît aucun document sur les entités juridiques des Témoins de Jéhovah. Lorsque l’accusé Maksim Derendyaev lui demande s’il est nécessaire d’appartenir à une organisation pour pratiquer la religion des Témoins de Jéhovah, il lui est difficile de répondre.

    À la fin de l’interrogatoire du témoin secret, Maksim Derendyaev demande à plusieurs reprises sa déclassification, arguant que l’utilisation de ces mesures de sécurité extraordinaires doit avoir des motifs sérieux, que le témoin ne les a pas déclarées et qu’il n’y a pas eu de menaces de la part des accusés ou d’autres personnes à son encontre. Le tribunal joint cette requête au dossier.

  • #
    11, 18 décembre 2023 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Sept témoins de la défense sont interrogés. Ils caractérisent positivement les accusés, affirmant qu’ils ont des familles solides et de bonnes relations avec leurs parents, qu’ils sont responsables de leur travail, qu’ils sont toujours prêts à aider et qu’ils ne refusent pas de se faire soigner. Les témoins n’ont entendu aucune déclaration négative de la part des accusés à l’égard des autorités de l’État et des représentants d’autres religions.

  • #
    25 décembre 2023 Audience devant une juridiction de première instance

    Maxime Derendyaev attire l’attention sur le fait qu’au moment de l’enregistrement de l’organisation religieuse locale (1992), lui et Alexandre Koutine étaient de jeunes enfants, et que Sergueï Achikhmine vivait dans une autre république. Par conséquent, aucun d’entre eux ne peut être le fondateur de ce LRO.

    Les caractéristiques des défendeurs font l’objet d’une enquête. Les voisins des croyants et l’officier de police du district les évaluent positivement : ce sont des gens polis, calmes, équilibrés, ils ne brisent pas le silence, ils n’ont pas été vus ivres, ils ont des familles solides.

    Le response to Irina Yakku from the Ministry of Foreign Affairs of the Russian Federation dated 02/20/2021 is announced, which, among other things, says: "Members of a liquidated organization can independently practice religious worship, including as part of religious groups that do not require registration."

  • #
    15 janvier 2024 Audience devant une juridiction de première instance

    Le tribunal, à la demande de Maxime Derendyaev, joint au dossier la réponse du ministère de la Justice d’Oudmourtie à la demande des croyants. Il est dit que les accusés n’étaient pas les fondateurs de la LRO à Ijevsk.

    Le tribunal rejette la demande de divulgation des données du témoin secret.

  • #
    29 janvier 2024 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Le tribunal rejette la demande d’exclusion des preuves obtenues en violation de la loi, promettant de les évaluer lors de la détermination de la peine.

  • #
    5 février 2024 Audience devant une juridiction de première instance Interrogatoire

    Les documents médicaux des défendeurs sont joints au dossier.

    Deux enquêteurs qui ont interrogé trois témoins dans l’affaire ont témoigné du fait que les femmes ont déclaré que des pressions avaient été exercées sur elles.

  • #
    11 mars 2024 Audience devant une juridiction de première instance Le procureur a requis une sanction

    Le procureur requiert 7 ans d’emprisonnement dans une colonie pour Maksim Derendyaev, Sergey Ashikhmin et Aleksandr Kutin.

  • #
    25 mars 2024 Audience devant une juridiction de première instance Réquisitoire et plaidoirie de la défense

    Le débat de la défense a lieu. L’avocat de Maksim Derendyaev note : « [Le tribunal] doit séparer les actions visant à détecter l’extrémisme de l’accomplissement de rites religieux sans éléments d’extrémisme. » Elle ajoute : « Il [Derendyaev] est juste une personne profondément religieuse. Il voulait suivre l’exemple de Jésus-Christ.

    L’avocat d’Alexandre Koutine a déclaré : « Je crois que la principale erreur de l’accusation est qu’elle cherche une sorte d’organisation dans la façon dont le culte est mené, et non un véritable extrémisme lui-même. » Il note également : « Le contenu des publications discutées par les croyants [...] est l’exact opposé des signes de haine et d’inimitié que la Cour suprême a formulés et distingués.

    L’avocat de Sergueï Achikhmine a déclaré : « Aucun des chefs d’accusation énoncés dans l’acte d’accusation n’a été confirmé, ni au cours de l’enquête préliminaire ni lors de l’examen de l’affaire pénale dans le cadre du présent procès. »

  • #
    22 avril 2024 Dans la salle d’audience Audience devant une juridiction de première instance Déclaration finale

    Alexander Kutin et Sergey Ashikhmin prononcent leurs remarques finales.

    Kutin déclare : « Mes croyances ont toujours été exclusivement pacifiques, il n’y a donc pas de victimes ou de victimes dans l’affaire. »

    Ashikhmin note : « Mes actions et mes paroles ne pouvaient pas nuire à l’ordre constitutionnel ou à la sécurité de l’État, puisque la Bible m’encourage à aimer mon prochain et à respecter les autorités. »

  • #
    13 mai 2024 Dans la salle d’audience Peine prononcée en première instance Témoin secret 282.2 (1) Privation de liberté Déclaration finale

    « Je n’ai jamais forcé personne à vivre selon les lois de Dieu ou à pratiquer la religion interdite des Témoins de Jéhovah », a déclaré Maxim Derendyaev dans sa déclaration finale.

  • #
    16 mai 2024 Centre de détention Lettres

    Alexandre Koutine, Maksim Derendyaev et Sergueï Ashikhmine sont dans le SIZO-1 en République d’Oudmourtie, où ils ont été placés immédiatement après l’annonce du verdict. Ils peuvent écrire des lettres.

  • #
    7 juin 2024 Centre de détention

    Maksim Derendyaev est au centre de détention provisoire d’Ijevsk depuis 3 semaines. Il est détenu dans une cellule de 4 lits. Le croyant a son propre lit. Maksim a des relations normales avec ses compagnons de cellule et l’administration du centre de détention provisoire.

    Derendyaev peut faire des promenades et de l’exercice, ce qui l’aide à maintenir sa santé. Les employés de l’unité médicale sont prêts à lui donner les médicaments nécessaires.

    La Bible du croyant a été saisie pour vérification. Il est soutenu par des émissions et de nombreuses lettres, principalement des courriels, dont environ 50 sont arrivées en trois semaines.

  • #
    10 juin 2024 Centre de détention Lettres Traitement médical au sein du Service pénitentiaire fédéral

    Pendant leur détention provisoire, Sergueï Ashikhmine et Alexandre Koutoine maintiennent une attitude positive. Ils sont autorisés à faire des promenades quotidiennes. Les croyants n’ont pas encore de Bibles, car les livres ont été saisis pour inspection lorsqu’ils sont entrés dans le centre de détention provisoire. Les hommes reçoivent des colis de leurs amis et de leur famille.

    Sergueï Ashikhmine est détenu dans une cellule de 6 lits. Ses compagnons de cellule lui montrent du respect en tant que plus âgé. Le croyant a des problèmes de santé – en 2020, il a subi une opération cardiaque. Il dispose toujours de tous les médicaments nécessaires, mais il n’est pas possible de procéder à des examens mensuels obligatoires dans le centre de détention provisoire, ce qui peut constituer une menace réelle pour sa santé et sa vie.

    Sergey s’ennuie de sa femme : « Depuis 16 ans de mariage, ma femme et moi ne nous sommes pas séparés depuis plus d’un mois. » Le croyant est soutenu par des lettres de différents pays. Au total, il en a déjà reçu environ 100. Bien que Sergey n’ait pas encore de lunettes de lecture, il essaie de répondre à toutes les lettres.

    Alexandre Koutoine est détenu dans une cellule non-fumeur de 4 lits, où les prisonniers maintiennent la propreté. Comme le croyant n’est pas encore inscrit à la bibliothèque, il se met à lire des romans de ses compagnons de cellule. Alexander a une toux chronique, les médicaments nécessaires sont disponibles dans l’unité médicale. Pendant son séjour au centre de détention provisoire, il a reçu 38 lettres. Émotionnellement, il est soutenu par les photos de sa femme, qu’il emporte avec lui.