Photo d’illustration

Mesures prises par les agents chargés de l’application de la loi

Une nouvelle vague de perquisitions de Témoins de Jéhovah a eu lieu au Birobidjan. Parmi eux se trouvent les Postnikov, qui purgent une peine avec sursis pour leur foi

Région autonome juive

Pas moins de dix personnes ont été perquisitionnées dans le cadre d'une perquisition au domicile des Témoins de Jéhovah au Birobidjan et dans le village d'Amurzet le 6 février 2024. Au moins deux affaires pénales ont été engagées. l’un fait l’objet d’une enquête par le comité d’enquête, l’autre par le FSB.

L'un d'entre eux, Anatoli Artamonov, est soupçonné d'avoir impliqué un résident local dans les activités d'une entité juridique liquidée des Témoins de Jéhovah (alinéa 1.1 de l'article 282.2 du Code pénal de la Fédération de Russie). D’après le mandat de perquisition, il s’est avéré que le résident en question est un jeune homme du village d’Amurzet, situé à 200 km du Birobidjan.

Les forces de sécurité se sont également rendues auprès de sa famille pour procéder à des recherches. Il avait déjà demandé un service civil de remplacement. Bien que le jeune homme ait expliqué cela par ses croyances personnelles basées sur la Bible, le commissaire militaire a répondu que « la Cour suprême de la Fédération de Russie a reconnu l'organisation des Témoins de Jéhovah comme extrémiste et a interdit ses activités en Russie en 2017 ».

Certaines des personnes fouillées au Birobidjan parlaient de la Bible avec une femme de la région et sa fille adulte. Comme on l’a appris, ils travaillaient pour les forces de sécurité et enregistraient secrètement des conversations avec des croyants.

Les perquisitions effectuées dans le cadre de l’affaire faisant l’objet d’une enquête par la Direction des enquêtes du Comité d’enquête de la Fédération de Russie pour le territoire de Khabarovsk et la Région autonome juive ont été autorisées par le tribunal de district du Birobidjan. Les forces de l’ordre ont saisi des appareils électroniques, des disques de données, des dossiers personnels et des Bibles dans différentes traductions.

La recherche de la famille Postnikov au Birobidjan a duré environ cinq heures, après quoi une connaissance de 72 ans est venue leur rendre visite. Les forces de sécurité ont saisi son téléphone. Oleg, qui purge une peine avec sursis pour sa foi, a été menacé d’une peine plus sévère, on lui a dit de « préparer un sac ». Le 9 février, un enquêteur du FSB a convoqué les époux pour les interroger.

Dans la région autonome juive, 23 Témoins de Jéhovah ont déjà été condamnés à diverses peines en raison de leurs convictions chrétiennes.

L’affaire des Postnikov au Birobidjan

Historique de l’affaire
En mai 2018, une opération spéciale du FSB avec la participation de 150 responsables de la sécurité, nom de code « Jour du jugement dernier », a eu lieu au Birobidjan. En conséquence, au moins 20 Témoins de Jéhovah ont été victimes de poursuites pénales. Parmi eux se trouvaient Oleg et Agnessa Postnikov. Le FSB les a accusés de participer à l’activité d’une organisation extrémiste et d’y impliquer d’autres personnes. Le couple a signé un accord d’engagement. L’affaire a été portée devant les tribunaux en juin 2021. Les accusations portées contre les croyants étaient basées sur le témoignage de l’officier de police Zvereva et d’un autre habitant du Birobidjan, qui prétendaient s’intéresser à la Bible. En avril 2022, le tribunal a condamné Oleg et Agnessa à des peines avec sursis de 5,5 et 5 ans, respectivement. La cour d’appel a annulé cette décision et a renvoyé l’affaire en octobre 2022 pour un nouveau procès, qui a abouti à des peines avec sursis de 5,5 et 4,5 ans. Une autre cour d’appel a confirmé le verdict. En février 2024, une autre perquisition a eu lieu au domicile des Postnikov, mais dans le cadre d’un nouveau raid des forces de sécurité sur les domiciles des croyants. En juillet 2024, la Cour de cassation a approuvé la décision d’appel.
Chronologie

Personnes impliquées dans l’affaire

Affaire pénale

Région:
Région autonome juive
Localité:
Birobidzhan
Soupçonné de:
Selon l’enquête, il « a pris une part active à l’organisation d’événements religieux pour l’étude et la diffusion de ... idéologie"
Numéro de dossier:
12007990001000009
Initié:
12 février 2020
Stade actuel:
Le verdict est entré en vigueur
Enquête:
UFSB de Russie dans la région autonome juive
Article du Code pénal russe:
282.2 (2), 282.2 (1.1)
Numéro de l’affaire devant le tribunal:
1-39/2023 (1-718/2022)
Cour:
Биробиджанский районный суд ЕАО
Juge au Tribunal de première instance:
Ольга Ключикова
Historique de l’affaire