Actualisé: 12 juillet 2024
Nom: Filippov Vladimir Viktorovich
Date de naissance: 24 mars 1943
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Limites actuelles: sursis
Phrase: une peine de 6 ans d’emprisonnement avec privation du droit de participer à des activités liées à la participation à des organisations publiques pendant une période de 3 ans et avec restriction de liberté pendant une période de 1 an ; La peine d’emprisonnement est considérée comme avec sursis avec une période probatoire de 4 ans

Biographie

En mars 2021, Vladimir Filippov, 77 ans, a été condamné à 6 ans de prison avec sursis en raison de sa foi en Jéhovah Dieu. Cela a été précédé par des perquisitions et de longues poursuites pénales contre un paisible retraité.

Vladimir est né en 1943 dans le village d’Oktyabrsky (région de Novossibirsk). Son père meurt au front la même année, avant même la naissance de son fils. Maman travaillait comme ouvrière dans une ferme d’État. Le frère aîné de Vladimir, Venediy (né en 1941), vit en Ukraine.

Vladimir a passé ses années d’école en Extrême-Orient. Il pratiquait activement le ski, aimait le bandy et était membre de l’équipe nationale du district de Krasnozersky. La pêche était une occupation pour l’âme, que Vladimir aime encore aujourd’hui.

En 1961, Vladimir entre à l’école d’artillerie de Tomsk. Il a obtenu son diplôme en 1964 et, avec le grade de lieutenant, a été envoyé servir dans le village de Razdolnoye. C’est là qu’il rencontra sa future épouse Lioubov. Ils se sont mariés en 1967. Lioubov est couturière de profession. En raison des déménagements fréquents de son mari, elle a dû travailler dans diverses spécialités. Elle a toujours soutenu son mari, a participé avec lui à tous les événements sociaux. Pendant son temps libre, elle s’adonnait à la danse.

Par la suite, le service de Vladimir a eu lieu dans le village de Shkotovo (kraï du Primorié), dans la ville de Leipzig (Allemagne), dans le village de Priamursky (région autonome juive). Après 27 ans de service militaire, Vladimir a pris sa retraite. Après cela, il a travaillé au sein du comité exécutif du district Frunzensky de Vladivostok.

En 1994, la femme de Vladimir a commencé à étudier la Bible. Quand son mari l’a rejointe dans cette démarche, ils étaient tous les deux convaincus que ce livre était la Parole de Dieu. Ce qu’ils ont appris ensemble dans la Bible a fortifié leur foi en Dieu et en Jésus-Christ. En 1995, ils sont tous deux devenus Témoins de Jéhovah.

Aujourd’hui, le couple vit dans le village de Razdolnoye. Ils ont déménagé ici pour aider leurs coreligionnaires, ainsi que pour s’occuper de la sœur de Lioubov, qui a 11 ans de plus qu’elle. La fille du couple, Elena, vit à l’autre bout du pays. Vladimir et Lioubov s’occupent seuls de toutes les tâches ménagères, y compris le jardin. Lioubov aime aussi faire pousser des fleurs à la maison. Vladimir est déjà à la retraite. Il aime passer du temps avec ses amis, souvent en pêchant avec sa femme.

En janvier 2020, le domicile de Vladimir Filippov a été perquisitionné pour la troisième fois. Lors de la première perquisition, Lioubov a été soumise à des mauvais traitements de la part d’agents du FSB, et Vladimir a été giflé par les forces de sécurité. Les poursuites pénales ont porté atteinte à la santé du couple de personnes âgées. Les nombreuses maladies chroniques de Lioubov se sont aggravées.

Historique de l’affaire

Dans le petit village de Razdolnoye, en Extrême-Orient, plusieurs retraités se sont soudainement retrouvés sous les feux de la rampe du Comité d’enquête parce qu’ils professent la religion des Témoins de Jéhovah. En 2017, Vladimir Filippov, alors âgé de 74 ans, un ancien militaire de carrière, a parlé de sa foi avec un certain B.N. Ulyankin, qui a manifesté un intérêt pour la Bible. Depuis, le croyant a été mis sous surveillance, fouillé à trois reprises (y compris sans décision de justice) et même battu. En raison du stress, la femme de Vladimir a souffert de crises d’hypertension. En mai 2020, l’affaire a été renvoyée devant le tribunal et, en décembre, les audiences ont atteint la ligne d’arrivée : le procureur de la République a recommandé au tribunal de condamner le retraité à 6,5 ans de prison. Le 15 mars 2021, la juge du tribunal du district de Nadezhdinskiy du territoire de Primorsky, Diana Merzlyakova, a condamné le croyant à 6 ans de prison avec sursis avec une période de probation de 4 ans et avec restriction de liberté pendant 1 an. Le tribunal régional de Primorsky a confirmé le verdict.