Actualisé: 19 juillet 2024
Nom: Karpova Mariya Viktorovna
Date de naissance: 18 novembre 1980
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1), 282.2 (1.1)
Temps passé en prison: 361 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 882 jour Assigné à résidence
Limites actuelles: sursis
Phrase: Peine sous forme de 6 ans d’emprisonnement, avec privation du droit de s’engager dans des activités liées à la direction et à la participation au travail des organisations publiques religieuses pendant une période de 5 ans, avec restriction de liberté pendant une période de 1 an, la peine sous forme d’emprisonnement sera considérée comme sursis avec une période probatoire de 3 ans 6 mois

Biographie

Après un raid contre les maisons de croyants au Daghestan le 1er juin 2019, les forces de l’ordre ont arrêté quatre civils – une femme et trois hommes. Deux jours plus tard, le tribunal du district Sovetsky de Makhatchkala les a envoyés tous les quatre dans un centre de détention provisoire. Parmi eux, Maria Karpova.

Maria est née en 1980 à Magadan. Elle était la cadette de la famille : Maria a 2 frères - Alexander et Fedor. Enfant, elle aimait le ski. Maria aime voyager et aime lire.

Elle est diplômée de l’école technique de Maykop avec un diplôme en médecine vétérinaire. Elle a travaillé comme assistante de laboratoire de contrôle de la qualité des aliments et, plus récemment, comme coiffeuse.

Pendant un certain temps, Mariya a vécu à Neftegorsk, en 2004, elle a déménagé à Makhatchkala.

Dès sa jeunesse, Maria s’interroge sur l’avenir, et ayant trouvé des réponses à ses questions dans la Bible, elle décide à l’âge de 18 ans de s’engager sur le chemin du christianisme.

Les poursuites pénales ont bouleversé la vie de Maria : elle a perdu son emploi, elle a commencé à avoir des problèmes de santé.

En août 2019, le père de Maria est décédé, mais elle n’a pas été autorisée à assister aux funérailles, ni à voir sa mère. Malgré les difficultés qui se sont abattues sur Maria, elle essaie de trouver le positif dans sa situation, de remarquer le soutien de Dieu et de ses coreligionnaires, et d’aider les gens même dans les conditions du centre de détention provisoire.

Historique de l’affaire

Au cours de l’été 2019, les domiciles des Témoins de Jéhovah locaux ont été perquisitionnés dans quatre villes du Daghestan. Deux brochures religieuses figurant sur la liste des documents extrémistes ont été placées dans l’une des maisons. Auparavant, le FSB avait engagé des poursuites pénales contre Arsen Abdullaev, Anton Dergalev, Marat Abdulgalimov et Mariya Karpova, les accusant d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. De plus, les trois hommes ont été accusés d’avoir financé une organisation interdite, tandis que la femme a été accusée d’y avoir impliqué d’autres personnes. Tous les quatre ont été placés sur la liste de surveillance Rosfin des extrémistes et des terroristes. Les croyants ont passé 362 jours en détention provisoire, après quoi ils ont été placés en résidence surveillée. En 2020, la Cour de cassation a déclaré illégale leur détention dans un centre de détention provisoire pendant 8 mois sur 12. En mars 2021, l’examen de l’affaire sur le fond a commencé. En novembre 2022, le tribunal a condamné Abdullayev, Abdulgalimov et Dergalev à 6,5 ans de prison avec sursis et à 6 ans de prison avec sursis à Karpova.