Actualisé: 19 juillet 2024
Nom: Moskalenko Valeriy Vasilyevich
Date de naissance: 15 avril 1967
Situation actuelle: qui a purgé la peine principale
Article du Code pénal russe: 282.2 (2)
Temps passé en prison: 1 jour dans un centre de détention provisoire, 395 jour dans le cadre d’une détention provisoire
Phrase: une amende de 500 000 roubles ; compte tenu de la détention provisoire, libérer le condamné de l’exécution de la peine infligée sous la forme d’une amende ;

Biographie

Valery Moskalenko a été arrêté le 2 août 2018 à Khabarovsk à la suite de perquisitions dans au moins quatre maisons de civils. Il a été placé dans un centre de détention provisoire, où il a passé plus d’un an simplement à cause de sa foi en Jéhovah Dieu.

Valery est né à Khabarovsk en 1967. De profession, il est assistant conducteur d’une locomotive électrique. Depuis l’enfance, le garçon ressentait un besoin urgent de justice, c’est pourquoi il a commencé à chercher Dieu à un âge plus avancé. Depuis le début des années 1990, la foi en Dieu est devenue une partie importante de sa vie.

Valery aime voyager, écouter de la musique et même jouer de la trompette lui-même. Ses nombreux amis disent qu’il est réactif et toujours prêt à aider. Avant son incarcération dans le centre de détention provisoire, Valery vivait avec sa mère âgée et lui prodiguait des soins quotidiens, dont elle avait désespérément besoin. Lors de son arrestation, elle est tombée malade et a dû appeler une ambulance. Tous ceux qui connaissent Valeriy sont choqués qu’il ait été condamné pour une accusation absurde. Le croyant n’est pas d’accord avec le verdict et fera appel devant la Cour européenne.

Historique de l’affaire

Le 5 novembre 2019, le tribunal régional de Khabarovsk a rendu le verdict final dans l’affaire Valeriy Moskalenko - une amende de 500 000 roubles. Auparavant, le tribunal de district de Zheleznodorozhny avait condamné le croyant pacifique à 2 ans et 2 mois de travaux forcés et à 6 mois de liberté restreinte. Le croyant a été inculpé en vertu de la partie 2 de l’article 282.2 du Code pénal au motif que, le 21 avril 2018, il avait « agi intentionnellement », « dans l’observance de mesures de conspiration », participé à un culte des Témoins de Jéhovah. Le croyant a été jeté derrière les barreaux en août 2018 après que le FSB de Khabarovsk a perquisitionné le domicile de Valeriy en son absence. Pendant plus d’un an, cette mère célibataire âgée a été privée du soutien de son fils. Devant le tribunal, l’expert a déclaré que les paroles du Sermon du Christ sur la montagne, dont Moskalenko a discuté avec d’autres croyants, « sont la preuve d’une propagande d’exclusivité et d’un appel à poursuivre les activités d’une organisation interdite ». L’accusation s’est également appuyée sur le témoignage d’un témoin, qui a déclaré au tribunal qu’il ne connaissait pas Valeriy et qu’il n’avait pas signé le protocole d’interrogatoire. Le croyant n’est pas d’accord avec le verdict et fait appel devant la Cour européenne des droits de l’homme.