Actualisé: 19 juillet 2024
Nom: Popov Vladimir Nikolayevich
Date de naissance: 17 janvier 1967
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Temps passé en prison: 2 jour dans un centre de détention provisoire, 888 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 547 jour en colonie
Phrase: Peine sous la forme de 7 ans d’emprisonnement avec détention dans une colonie pénitentiaire à régime général, avec privation du droit de participer à des activités d’organisation dans des associations et organisations publiques et religieuses, pour une période de 5 ans, avec restriction de liberté pour une période de 1 an
Actuellement détenu à: Penal Colony No. 3 in Ulyanovsk Region
Adresse de correspondance: Popov, Vladimir Nikolayevich, born 1967, born 1952, IK No 3 in Ulyanovsk Region, ul. Osypenko, 22, g. Dimitrovgrad, Ulyanovsk Region, Russia, 433502

Les lettres d’appui peuvent être envoyées par la poste ou par le biais du «FSIN-letter system». Pour payer le service avec la carte d’une banque étrangère, utilisez Prisonmail.

Les colis et colis ne doivent pas être envoyés en raison de la limite de leur nombre par an.

Remarque : il est interdit de discuter de sujets liés aux poursuites pénales dans les lettres. Les langues autres que le russe ne passeront pas.

Biographie

En août 2020, dans la ville de Zverevo, les forces de sécurité ont arrêté et envoyé dans un centre de détention provisoire le père de trois enfants, Vladimir Popov. En septembre 2022, le tribunal l’a condamné à 7 ans de prison en raison de sa foi.

Vladimir est né en 1967 dans la ville de Chakhty, dans la région de Rostov. Son père travaillait comme mineur et sa mère comme vendeuse, serveuse et blanchisseuse. Vladimir a une sœur cadette. Il a vécu dans différentes localités de la région de Rostov : Goukovo, Zverevo, district de Dubovsky.

Quand il était enfant, il aimait concevoir, fabriquer ses propres bobineuses de jouets, et quand il était écolier, il collectionnait une bicyclette et un cyclomoteur. À l’école secondaire, il a fréquenté un cercle radiophonique.

Après avoir obtenu son diplôme de soudeur électrique et à gaz, Vladimir a travaillé dans le bureau du logement. Au milieu des années 1990, il s’est lancé dans l’entrepreneuriat : il a ouvert un atelier de réparation automobile et a travaillé dans ce domaine avant d’être placé en détention. Avant les poursuites pénales, Vladimir était engagé dans l’apiculture, propriétaire d’un rucher. Il aime s’amuser avec ses amis et sa famille.

Vladimir a rencontré sa future femme à l’école et ils se sont mariés en 1985. De formation, Irina est couturière, mais après la naissance de ses enfants, elle s’est engagée dans leur éducation et la gestion du ménage. Pendant son temps libre, elle tricote et apprend l’anglais.

Vladimir et Irina ont commencé à étudier la Bible au milieu des années 1980 et se sont engagés ensemble sur le chemin chrétien à l’été 1985. Vladimir était préoccupé par l’injustice dans le monde, et il a été particulièrement touché par la promesse de Dieu de résoudre ce problème. Irina, qui était auparavant une athée convaincue, a été impressionnée par les explications bibliques logiques sur l’origine de la vie et l’existence du Créateur. Le couple a inculqué des valeurs bibliques à leurs enfants : leurs fils Mikhaïl et Dmitriy et leur fille Mariya. Michaël, à son tour, élève ses deux fils selon les normes chrétiennes.

Une fois derrière les barreaux, Vladimir a perdu son entreprise et ses clients, le rucher a été laissé sans surveillance et sa femme, qui s’occupait de sa mère paralysée (handicapée du groupe I) depuis 2003, s’est retrouvée sans garantie. En raison du stress, Irina a partiellement perdu la vue, ce qui a nécessité un traitement coûteux.

Les voisins et les parents de Vladimir, qui ne partagent pas ses croyances, ne peuvent pas croire qu’une telle oppression de la foi soit possible à notre époque.

Historique de l’affaire

En août 2020, les forces de sécurité ont perquisitionné les domiciles d’habitants de Goukovo. Le Comité d’enquête a ouvert une procédure pénale contre Alexeï Dyadkine, Vladimir Popov, Evgueni Razoïv, Alekseï Gorelov, Nikita Moïsseïev et Oleg Chidlovski. Des croyants pacifiques ont été accusés d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste. Le crime de ces hommes, selon les enquêteurs, est qu’ils « ont prié et chanté des cantiques à Jéhovah Dieu ». Depuis août 2020, tous les six sont en détention provisoire. Comme on l’a su plus tard, les croyants ont été surveillés pendant longtemps par un agent du FSB. En novembre 2021, l’affaire a été portée devant les tribunaux. Les témoignages des érudits religieux interrogés ont confirmé que ces hommes ne sont jugés que pour des activités religieuses pacifiques. En septembre 2022, le tribunal a condamné Gorely et Shidlovsky à 6,5 ans de prison, et le reste des croyants à 7 ans dans une colonie à régime général. En janvier 2023, l’appel a confirmé le verdict, et six mois plus tard, la Cour de cassation l’a confirmé.