Actualisé: 19 juillet 2024
Nom: Zhukov Yevgeniy Sergeyevich
Date de naissance: 19 novembre 1969
Situation actuelle: Personne condamnée
Article du Code pénal russe: 282.2 (1)
Temps passé en prison: 1 jour dans un centre de détention provisoire, 598 jour dans le cadre d’une détention provisoire, 238 jour Assigné à résidence, 282 jour en colonie
Phrase: une peine de 6 ans d’emprisonnement avec purge d’une peine dans une colonie pénitentiaire à régime général, avec privation du droit de participer à des activités éducatives, à des activités liées à des discours et à des publications dans les médias, à placer des documents dans les réseaux d’information et de télécommunication, y compris Internet, pour une période de 7 ans, avec restriction de liberté pour une durée de 1 an
Actuellement détenu à: Penal Colony No. 1 in Yaroslavl Region
Adresse de correspondance: Zhukov Yevgeniy Sergeyevich, born 1969, IK No. 1 in Yaroslavl Region, ul. Khlebnaya, 12, g. Yaroslavl, Russia, 150036

Les lettres d’appui peuvent être envoyées par la poste ou par le biais du «FSIN-letter system». Pour payer le service avec la carte d’une banque étrangère, utilisez Prisonmail.

Les colis et colis ne doivent pas être envoyés en raison de la limite de leur nombre par an.

Remarque : il est interdit de discuter de sujets liés aux poursuites pénales dans les lettres. Les langues autres que le russe ne passeront pas.

Biographie

La famille d’Evgueni Joukov a été soudainement privée du soutien et des soins dont elle avait besoin lorsque ce croyant pacifique a été envoyé en prison en octobre 2020 pour activités extrémistes. Il a ensuite passé plus de 7 mois dans un centre de détention provisoire, et en octobre 2022, le tribunal a condamné Evgueni à 6 ans dans une colonie à régime général uniquement en raison de sa foi.

Evgueni est né dans une famille nombreuse en 1969. À l’âge de 14 ans, il perd son père. Enfant, Evgueni a étudié le piano dans une école de musique. Après l’école, il a obtenu son diplôme universitaire et a obtenu la profession de cintreuse de tuyaux de navire. Il travaillait à l’usine de profession.

Après avoir servi dans l’armée au Kazakhstan, Evgeny est retourné travailler à l’usine. Au cours de cette période, il a commencé à réfléchir au sens de la vie. Puis sa mère l’initia à la Bible. En étudiant attentivement les Saintes Écritures, il a trouvé des réponses convaincantes à ses questions et, jusqu’à ce jour, il est sûr d’être sur le bon chemin chrétien.

Eugène était soliste dans un ensemble vocal et instrumental. Il s’est ensuite retiré de sa carrière musicale, mais aime toujours chanter. Dans ses temps libres, il aime recevoir des invités, sortir dans la nature, faire du VTT. Il est toujours prêt à aider ceux qui en ont besoin.

Au début des années 1990, Evgeny a acquis la spécialité de constructeur-finisseur. Cela lui a permis de s’occuper de sa mère, de sa sœur et de son neveu, qu’il a élevés comme son propre fils. Après la mort de sa mère, Evgueni continue de s’occuper de sa sœur et de son frère aîné handicapé, qui a perdu sa femme à l’été 2020.

Les amis aiment Evgeny parce que c’est facile et fiable avec lui. Les parents et les amis ne comprennent pas pourquoi cet homme épris de paix s’est retrouvé derrière les barreaux et attendent avec impatience son retour chez lui.

Historique de l’affaire

En octobre 2020, les forces de sécurité ont mené des perquisitions chez des fidèles à Sébastopol. La veille, le FSB avait ouvert une procédure pénale contre Vladimir Maladyka, Evgueni Joukov et Vladimir Sakada. Ils ont été accusés d’avoir organisé les activités d’une organisation extrémiste uniquement en raison de leur foi en Jéhovah Dieu. L’accusation était basée sur des enregistrements vidéo de 4 cultes de Témoins de Jéhovah réalisés par des agents du FSB. Les croyants ont passé une journée dans un centre de détention temporaire, puis le tribunal les a envoyés dans un centre de détention provisoire. En avril 2021, l’affaire a été portée devant les tribunaux. Au cours de l’audience, l’officier du FSB Dmitry Shevchenko, qui a surveillé les croyants, a déclaré qu’il n’y avait aucun signe d’extrémisme ou d’incitation à la haine religieuse dans leurs actions. Au cours de l’enquête et du procès, les hommes ont passé plus d’un an et 4 mois dans un centre de détention provisoire et plus de 8 mois en résidence surveillée chacun. En octobre 2022, le tribunal les a condamnés à 6 ans de prison dans une colonie à régime général. Un appel a confirmé cette décision un an plus tard.